Lundi 11 juin 1 11 /06 /Juin 13:15

COMMUNIQUE D’ALAIN POLU

 

Je remercie les électrices et les électeurs de la deuxième circonscription de seine saint Denis qui se sont déplacés pour m’apporter leur suffrage.

 

Membre cofondateur du S.I.E.L (Souveraineté, indépendance et Liberté) c’est sous la bannière du rassemblement bleu marine que j’ai sollicité vos suffrages.

 

Malgré les 56% d’abstention les motifs de satisfaction ne manquent pas:

Avec 9,5% des suffrages, nous maintenons quasiment les positions acquises par Marine Le Pen à la présidentielle (10%)

La progression par rapport à la législative de 2007 est de l’ordre du simple au double. Nous avons la satisfaction d’être en troisième position devant toutes les autres formations de la droite et du centre.

 

Les électrices et les électeurs de saint denis, de Pierrefitte, de Villetaneuse semblent déterminés à éjecter les communistes de tout poil qui se cachent sous le masque de Mélenchon. Pour autant l’élection du candidat socialiste est une mauvaise solution.

Les citoyennes et les citoyens ne manquerons pas, hélas, de s’en apercevoir.

 

Je tends la main à toutes celles et ceux qui croient à la souveraineté du peuple français, à l’identité et à l’indépendance nationale, aux valeurs traditionnelles de la république française

 

 

Alain POLU

Publié dans : communiqué
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 9 juin 6 09 /06 /Juin 10:12

Pendant trois semaines j'ai arpenté les rues de Saint Denis, de Pierrefitte, de Villetaneuse; croisé des milliers de visages d'hommes et de femmes qui comme moi, enfant de la seine saint denis, sont attachés à leurs racines ouvrières.

 

Cette élection législative est enfin l'occasion de mettre fin au climat de peur fait d'intimidations, de menaces, de violences verbales. Climat de peur entretenu depuis des décennies par les communistes. Les socialistes comme les UMPistes n'ont rien fait pour briser ce néo stalinisme incarné aujourd-hui par Mélenchon.

 

Car le communisme liberticide aujourd'hui se cache derrière la face dure et butée de Mélenchon.

 

Comme Jeanne d'Arc avec les anglais, comme De Gaulle, avec les allemands: Boutons les Mélenchonistes hors de Saint Denis, hors de Pierrefitte, hors de villetaneuse!!  

 

J'appelle tous les patriotes attachés à la France, à son identité, à son histoire, à ses coutumes et à ses traditions à voter pour moi. Le 10 juin vous voterez pour avoir un député 110% mariniste. Je mets mes pas dans les votres

 

Salut et fraternité

vive la république, vive la nation ! 

Publié dans : communiqué
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 29 mai 2 29 /05 /Mai 06:16

L’âge de la retraite doit tenir compte de la pénibilité des postes tenus, pénibilité qui influe sur la qualité de la fin de vie et sur l’espérance de vie en général. A cet égard les lois fillon ont aggravé les inégalités.

Les durées de vie sont très différentes selon les catégories socioprofessionnelles; Et bien que la propagande affirme que nous serons tous centenaires dans un avenir proche, les inégalités devant la maladie et la mort perdureront.

Il est injuste que la durée de vie en bonne santé après l’âge de la retraite varie du simple au triple voir du quadruple, selon les catégories de métiers.

Cela peut et doit être corrigé.

Je propose une grande réforme de l’âge de départ à la retraite que d’aucun ne manquerons pas d’appeler retraite à la carte mais que j’appellerais retraite à palier. Pour ce faire il s’agit de déterminer autour de l’âge pivot de 62 ans plusieurs paliers de départ à la retraite en fonction de l’espérance de vie restante. Exemple: 57 ans, 59 ans, 62 ans, 65 ans, 68 ans

 

PROPOSITION DE RETRAITE A PALIER

Phase 1

 

Il s’agit d’apprécier tous les métiers, toutes les professions selon leurs facteurs d’altération de la santé. (1)

On choisira des métiers types, (maçon, professeur des écoles en zone urbaine…) dont on mesurera leur niveau de pénibilité et les effets néfastes sur la santé de celui qui l’exerce. Il s’agira d’un véritable état des lieus en la matière sur la base des données statistiques fournies. Après avoir décrit les tâches qui s’y rapporte, chaque métier type sera accolé à un des cinq paliers de départ en retraite.

 

Phase 2

 

Le processus se poursuit par la description de tous les métiers existants dans les entreprises pour conduire au rattachement de chacun de ceux -ci à un des métiers (types) repères

 

Phase 3

 

Relative à l’ouverture des droits à la retraite. Elle est précédé par la reconstitution de carrière de chacun pour déterminer l’âge de jouissance immédiate du revenu de remplacement c’est-à-dire l’un des cinq paliers: Pour ce faire les critères de détermination de l’âge du départ effectif en retraite doivent être précisés Exemple, pour avoir droit au palier le plus favorable il faudra avoir, par exemple, 25 années ou 100 trimestres, d’activité sur ce palier.

Il n’est pas ici évoqué le nombre de trimestres requis pour obtenir la retraite au taux maximum. Mais à ce sujet il est impératif de ne pas réintroduire les inégalités par ce fait. A titre indicatif cela pourrait donner ceci: 39 (années) x4 pour le palier 57; 40 x4 pour le palier 59; 42x4 pour le palier 62; 43,5 pour le pallier 65; et 45x4 pour le pallier 68

 

Les acteurs de la réforme

La conduite de l’ensemble de la réforme projetée est confiée à une mission interministérielle comprenant avec le ministère de travail, le ministère de la santé, certaines directions du ministère des finances.

La mission comprend un seul programme au sens de la Lolf de 2001 Les actions à entreprendre de chaque programme seront décrites dans une annexe de la loi de finance. L’ensemble des opérations sont budgétisées selon la procédure du compte d’affectation spéciale.

La phase de rattachement des métiers aux métiers repères est déléguée aux partenaires sociaux

 1) de l’entreprise: patron, représentant du personnel ou assistés par un cabinet externe spécialisé;

 2) ou du département avec les représentants du patronat, du personnel et du préfet assisté des services extérieurs des ministère de travail et de la santé.

 

La concertation s’établira pendant tout le processus de réforme selon un calendrier à établir

Au moins une réunion d’information du personnel dont une nécessairement en phase 2, devra être tenue dans les établissements et effectuée conjointement par le chef d’entreprise ou un directeur, et un représentant du personnel

 

(1) journée de travail ou vacation trop longue, port de charges lourdes, travail à la chaine, travail rapide et répétitif, pression de la clientèle et ou de la hiérarchie, agressivité, travail posté, horaires décalées, en brigade, de nuit. Bruits, odeurs; froid ou chaleur, pluie saleté; travail prolongé sur écran, manipulation de produits irritants etc.…

 

 

Publié dans : mes convictions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 24 mai 4 24 /05 /Mai 21:17
ALAIN1.JPG

L’âge de la retraite doit tenir compte de la pénibilité des postes tenus, pénibilité qui influe sur la qualité de la fin de vie et sur l’espérance de vie en général. A cet égard les lois fillon ont aggravé les inégalités.

Les durées de vie sont très différentes selon les catégories socioprofessionnelles; Et bien que la propagande affirme que nous serons tous centenaires dans un avenir proche, les inégalités devant la maladie et la mort perdureront.

Il est injuste que la durée de vie en bonne santé après l’âge de la retraite varie du simple au triple voir du quadruple, selon les catégories de métiers.

Cela peut et doit être corrigé.

 

Je propose une grande réforme de l’âge de départ à la retraite que d’aucun ne manquerons pas d’appeler retraite à la carte mais que j’appellerais retraite à palier. Pour ce faire il s’agit de déterminer autour de l’âge pivot de 62 ans plusieurs paliers de départ à la retraite en fonction de l’espérance de vie restante. Exemple: 57 ans (pour les ouvriers), 59 ans, 62 ans, 65 ans, 68 ans ( pour les professions intellectuelles supérieures).

 


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 20 mai 7 20 /05 /Mai 22:01

 

écrit en décembre 2011. Rien à changé au lendemain de l'élection présidentielle

 

La Grèce est trop endettée et elle ne peut pas à la fois rembourser et faire face à ses dépenses obligées. C’est un peu comme un ménage qui ne pourrait pas rembourser les traites de la baraque et qui ne pourrait pas non plus payer le gaz et la nounou. Pourtant j’avais lu et entendu dire que les états ne pouvaient faire faillite. Alors l’euro, accusé ou victime ?

Un citoyen actif et souverain comme je le suis se doit de se forger une opinion à l’aide de ce qui peut se dire ou écrire par les experts et les spécialistes. En politique l’intime conviction des uns vaut bien celle des autres.

La dette s’accroit depuis des décennies sans émouvoir plus que cela nos responsables. L’espace d’une dégradation de la note tout le monde en fait maintenant l’affaire de sa vie.

C’est l’euro, c’est l’union économique et monétaire, pire c’est la construction européenne elle-même qui serait menacée. Bigre ! Le mal vient du fait qu’il n’y a pas de gouvernement économique de la zone euro et qu’il faut aller vers plus de fédéralisme. Les cabris se remettent à sauter. Bigre !

(Les cœurs) Il faut que la commission puisse contrôler et retoquer les budgets des états membres, mettre les états sous surveillance.

Le traité de Maastricht et les engagements solennels répétés du conseil européen sur le pacte de stabilité et de croissance me font présager qu’il y a bien les outils d’un pilotage économique multilatéral.

Je décompose le problème de quatre façons:

1 Les outils existent dans les textes et sont suffisants

2 Les outils n’existent pas ou bien son insuffisants

3 Les outils n’ont pas été employés

4 Les outils ont été employés mais cela n’a pas fonctionné selon les espérances

Deux question alors: Pourquoi il n’a pas été possible de se servir des outils bien qu’ils existent; pourquoi l’emploi de ces outils n’a pas marché.

La monnaie unique, comme le marché unique européen où tout est en concurrence de tout, et réciproquement; est-elle comme je le crains une construction idéologique au service d’une chimère: un état européen, autrement dit les États-Unis d’Europe ?

Il n’est donc pas étonnant que confrontée à une réalité humaine et sociale, la construction craque

Allons voir dans les textes et pour cela aidons nous des ouvrages de référence des gardiens du temple européen  

Publié dans : économie et emploi
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 mai 6 19 /05 /Mai 17:42

 

Le parisien dans son édition du mardi 24 mai 2011 nous invitait à nous demander si l'économie peut se passer des travailleurs immigrés. La question n'est pas neutre. Formulée ainsi elle apporte forcément une réponse négative. Le conditionnel aurait été plus approprié

Il est sûr que si du jour au lendemain les travailleurs immigrés sont renvoyés, l'économie aurait de sérieux ratés.Oui l'économie à encore besoin à l'heure actuelle des immigrés.

Cela signifie t-il pour autant qu'il faille encore  faire venir de nouveaux  travailleurs étrangers?

 

Pourquoi faudrait-il faire venir de nouveaux travailleurs bien que, je cite: «depuis les années 1990 et malgré un chômage élevé, le nombre de nouveaux immigrés à continuer à progresser» ?

L'économiste cité par le journal affirme que si l'on stoppait l'immigration l'économie ne pourrait pas fonctionner car les immigrés occupent des emplois non qualifiés dont les français ne veulent pas

Ce discours, on nous le sert depuis des décennies. mais alors:

Pourquoi depuis tout ce temps les emplois non qualifiés ne sont toujours pas pourvus.

Les travailleurs immigrés auraient-ils adoptés les mêmes comportements que les travailleurs français? Que sont-ils devenus ?.

 

D'autres comme Claude Guéant cité par le journal Le Parisien affirme tout au contraire que les nouveaux immigrés sont à 90% des travailleurs qualifiés.

Pourquoi alors faire venir des cadres, des ingénieurs, des techniciens et des ouvriers hautement qualifiés alors que les jeunes diplômés sont au chômage?

 

Ensuite le parisien s'inquiète de savoir si les immigrés font baisser les salaires. Pour certains c'est oui et non pour d'autres.

L'économiste cité par le journal avoue que l'économie, en l'état actuel des choses, ne peut pas fonctionner sans l'immigration, car avec les travailleurs immigrés, les employeurs ont accès à une main d'œuvre acceptant des niveaux de salaires modestes.

 

De là à penser comme le fait le journaliste que le travail au noir et la précarité des  travailleurs illégaux contribuent bien d'avantage à faire baisser les salaires... Et si les emplois non qualifiés dont les français de souche  et les immigrés installés ne veulent pas étaient en fait pourvus par les sans papier?

 

Nous aurions donc une immigration légale  de "qualifiés" en concurrence avec les jeunes diplômés, couplée à une immigration illégale mais tolérée, les sans papiers en quelque sorte, en concurrence avec les travailleurs non qualifiés "installés"

 

Ne serions nous pas en présence d'une version moderne de l'armée industrielle de réserve, popularisée par Kart Marx, destinée à faire baisser globalement le coût du travail ?

 

 

Dès lors, la question de l'impact de l'immigration sur les finances publiques est secondaire.

 

Publié dans : l'identité nationale, l'immigration
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 mai 4 17 /05 /Mai 19:12

La seine saint denis et moi

 

Je suis né il y a 61 ans à Drancy, situé alors dans le département de la Seine, mais j’ai passé mes huit premières années dans la ville voisine de Bobigny, dans un vieux pavillon sans commodités. Crise du logement de l’après guerre oblige.

Milieu 1959 nous emménageons dans un HLM flambant neuf situé dans la partie drancéenne de la cité de l’abreuvoir. Les sixties, les copains.

 

De 1967 à 1969 je fréquente un lycée technique à Paris. Autres copains. Ambiance mai 1968

Fin de 1970 en revenant du service militaire, début de mes errances: Il faut bien que jeunesse se passe.

De1971 à 1976 il m’arrive d’habiter et travailler ailleurs qu’en seine saint Denis, mais jamais très loin ni très longtemps.

1978 je rentre à la Poste à Montreuil puis à Bobigny. Changement de résidence, d’autres cités neuves qui répondent au doux nom de grands pêchers ou de Jules Vallès.

En 1981 nous emménageons dans un vieux pavillon près du Bourget que nous revendons peu de temps après pour aller en seine et marne. 1983, je suis en plein traumatisme de l’union de la Gauche.

J’en suis à 30 ans de seine saint Denis

 

Résidence et travail en seine et marne puis à la Réunion. Cette époque réunionnaise qui m’a pas mal transformé mériterait d’être développée. Une autre approche, une autre vision. Evidemment d’autres relations d’autres camaraderies. Et d’autres combats

 

En 2001 soit 18 ans après, je rentre travailler en seine saint denis, j’échoue dans le val d’Oise, mais toujours à porter de fusil du 93.

2001 à 2003 bureau d’Epinay sur seine

2003 à 2007 bureau de la Courneuve

Jusqu’en 2011 établissement postaux de Saint Denis où je termine ma carrière.

Bilan en seine saint Denis: habitation 30 ans, travail 20 ( dont les 10 dernières années)

 

 

Publié dans : mon CV
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

ATELIER TRANSPORT

Présentation

Texte Libre

Commentaires Récents

Profil

  • deuxième circonscription de seine saint Denis
  • Homme
  • 06/01/1951
  • actualité société élections apprendre autodidacte
  • Issu d'une lignée d'ouvriers parisiens, je suis né et j'ai grandi dans la banlieue populaire. Mon père a été un gaulliste de la première heure. J'ai choisi de suivre la voie tracée par Philippe de Villiers, et d'autres, dans la défense de la

Mon CV


Je suis né dans ce qui était à l’époque le département de la seine et qui est devenu par la suite la seine saint denis. Mes parents habitaient Bobigny avec ma grand-mère dans un vieux pavillon sans eau courante, sans tout à l’égout et bien évidemment sans chauffage central. Mon père était ouvrier spécialisé originaire de Paris intra muros, ma mère sera embauchée plus tard comme employée communale. Puis mes parents obtinrent le HLM flambant neuf qu’ils attendaient depuis 7 ans à la limite de la cité de l’abreuvoir à Drancy.

Je suis donc un gosse de banlieue de la première génération. J’ai suivi une scolarité conforme à ce qu’on attendait de nous à l’époque dans le milieu ouvrier

 

Je me suis intéressé à la politique très tôt grâce à certains copains plus âgés que moi. Mon père était un gaulliste de la première heure et décoré de la croix de guerre. Ma conscience politique était très empreinte du gauchisme ambiant et hostile au pouvoir en place que celui-fut national avec l’UNR (l’ancêtre de l’UMP) ou local avec l’omniprésent parti communiste stalinien. Je n’ai jamais été tenté par le parti socialiste. Par contre j’ai été sensible très tôt à la défense de l’environnement et à la notion de patrimoine, patrimoine commun reçu et transmis indivis. J’ai quelque fois voté écologiste du temps ou le parti vert n’était pas encore une composante de la « Gauche plurielle » Je me flatte d’être un de ceux qui ont voté René Dumont à la présidentielle de 1974.


Mon grand tournant c’est 1983. Je deviens à partir des municipales de 1983 un opposant de la gauche au pouvoir, pour en arriver à voter Chirac aux deux tours en 1995. Pendant cette période je m’investis dans le syndicalisme de proximité queen opposition au syndicalisme de professionnel pratiqué par les structures confédérales.  Par l’action syndicale à la base on apprend beaucoup sur la nature humaine.

 

C’est dans le département de la Réunion où je fus muté de 1991 à 2001 que mon implication dans la vie sociale atteint sa plénitude. Mais ce département encore imprégné de son passé de colonie le valait bien. Cette période de ma vie contribuera grandement  à ma formation et  me donnera les armes pour entrer vraiment dans la politique.
En attendant en 1992 je vote contre le traité de Maastricht. En 1998 j’adhère un temps au RPR sous la présidence de Philippe Seguin.

Rentré en métropole je m’aperçois de la déliquescence de la société française épuisée par le mitterrandisme et le chiraquisme et surtout par le jospinisme. Je milite activement pour le candidat Jean-Pierre Chevènement à la présidentielle de 2002. J’adhère à son projet de refondation républicaine au-dessus de la gauche et de la droite car c’est alors la seule offre politique du moment qui corresponde le mieux à ce que je ressents; c'est  la brève aventure du pôle républicain.

J’adhère à l’association Vive la République ! association regroupant celles et ceux qui veulent continuer l’aventure du pôle républicain. Je serai membre des premiers conseils d’administration de l’association.

 

Je me rapproche du Mouvement Pour la France et je fais campagne pour Paul Marie Couteaux; candidat tête de liste en île de France aux élections des députés du parlement européen.

Pourtant l’année suivante c’est encore dans "vive la république !" que je milite pour le Non au référendum sur la constitution européenne en association avec le mouvement debout la république du député dissident UMP Nicolas Dupont Aignan.

La campagne terminée avec la victoire du NON j’adhère au MPF et entre au bureau départemental. Je suis candidat aux élections législatives sous les couleurs du Mouvement Pour La France dans la cinquième circonscription du Val d'Oise ( Argenteuil Bezons )Je suis à nouveau candidat sur le canton de Bezons l'année suivante.

Je me présente aux élections européennes de juin 2009 en Île de France sur la liste Libertas.
Ces dernières années m’ont permis de donner un contenu théorique à mes intuitions politiques


D’abord la nation
c’est à dire le sentiment d’appartenance à une communauté particulière qui transcende les particularismes et les antagonismes entre les divers groupes sociaux; sentiment d’appartenance qui est présent dans le creux de chacun d’entre nous et qui est amené à ressurgir un jour ou l’autre, forcément.

Le souverainisme qui est la traduction politique du désir des hommes, organisés en société libérale, de décider collectivement et librement de la forme du destin commun qu’ils entendent construire.

 

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés